Réunis en congrès, les maires ruraux sifflent le « plan vélo »

Réunis en congrès, les maires ruraux sifflent le « plan vélo »

« Le vélo, c’est bien pour la ville, mais chez moi, à la campagne, c’est pas possible ». Et puis, « comment on fait quand on a des valises à porter, hein ? » Ces réflexions, et tant d’autres, ont ponctué toute la journée du samedi 22 septembre, au congrès de l’Association des maires ruraux de France (AMRF), qui se tenait à Saint-Léger-les-Mélèzes (Hautes-Alpes), un village de 345 habitants situé à 1200 mètres d’altitude, surplombant la rivière Drac.

Huées. Vanik Berberian, maire de Gargilesse-Dampierre (Indre), président de l’association, a donné le ton dès son discours d’accueil. « Après le 80 km/h et la hausse des tarifs des carburants, le gouvernement n’a rien trouvé de mieux qu’un plan vélo ! », a-t-il lâché, provoquant les huées d’une bonne partie des 300 personnes présentes. Le propos, répété ici sur Europe 1, et là dans une interview à France Info, est parfaitement assumé.

Lire l’article du blog d’Olivier Razemon dans le Monde de ce jour

Lire l’article : cliquer

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :