Accueil » Blog » Le schéma directeur vélo de la CARO, c’est parti !

Le schéma directeur vélo de la CARO, c’est parti !

Mise en bouche

Vous vous souvenez, lors d’un précédent post, nous évoquions le schéma directeur dans lequel se lance la Communauté d’Agglomération de Rochefort.

Nous faisions alors l’écho que la collectivité ne semblait à l’évidence pas maîtriser l’objet de la mission qui allait être confié au futur bureau d’études recruté pour l’occasion.

En tout cas c’est ce que l’article de David Briand nous avait laissé penser car il n’était nullement question de mobilité du quotidien (mis à part l’entrée en matière).

On vous dit tout

Mais nulle rigueur ne peut être tenue à ce premier article ni aux propos retranscrits car développer les mobilités actives dans le quotidien est un long apprentissage vers la sagesse (bien qu’il soit quand même temps de s’y mettre vu le retard pris au regard d’autres territoires).

Oui Vélo pour Tous ne peut qu’être satisfait de la démarche mise en œuvre par l’agglomération dans la mesure où ce projet est le premier point que nous faisions figurer dans les propositions établies pour les municipales pour faire de notre territoire, un endroit désirable pour le vélo (oui, n’ayons pas peur des mots quand ils sont beaux).

On vous propose ci-après un décryptage complet de l’article paru dans le numéro 80 de la feuille de choux de la CARO qui lance ainsi la démarche pour une année de travail.

Edito

Monsieur le Président rappelle que cette démarche s’inscrit dans un processus de préservation de la qualité de vie des habitants de l’agglo ce qui ne peut assurément pas s’apparenter à un vœu pieux.

Pour la suite, que vous lirez, il s’agit cependant moins, selon nous, de faciliter la vie des cyclistes que de favoriser l’émergence d’une nouvelle mobilité car en effet, comme cela est justement souligné par Hervé Blanché, 2% de part pour le vélo dans la totalité des déplacements c’est très très peu mais proche malheureusement de la mobilité à vélo en France qui frise les 3%.

La faute à qui ? A nous tous, car le style (la « touche » ?) de Rochefort Océan n’a que trop peu consisté à favoriser la mobilité à vélo depuis une vingtaine d’année (au contraire de la marche à pied qui est d’un niveau élevé sur l’agglo). Ainsi, la sécurité à vélo sur le territoire est considérée comme assez dangereuse selon les résultats de la récente enquête menée par le FUB et portée par Vélo pour Tous (voire dangereuse à Rochefort).

Alors aujourd’hui en effet il y a non seulement un retard à combler mais une nouvelle direction à prendre si on veut collectivement coller au Plan Vélo de l’Etat.

La « sécurisation des pistes » est sans aucun doute une bonne idée mais c’est d’abord et avant tout les itinéraires et la mobilité des plus fragiles qu’il conviendra d’accompagner afin de permettre à une nouvelle génération d’utiliser le vélo en toute sécurité (nous en reparlerons ci-dessous).

Oui au développement des aires de stationnement Monsieur le Président, nous vous rejoignons dans cette approche. C’est ce que Vélo pour Tous pointe du doigt depuis tant d’année (alors qu’on nous dit ici ou là qu’il n’en manque pas). Cela devra se faire en compensation de places à substituer à la voiture individuelle au risque de décevoir (dans) ce beau projet.

Il vous faudra faciliter le stationnement autour des écoles, des commerces, des lieux sportifs où parfois on ne trouve aucun arceau pour le vélo, des établissements de soins, de tourisme (trois pauvres arceaux à l’Arsenal…). Trop de lieux où le stationnement vélo est à favoriser.

Nous travaillons depuis tant d’années avec les services de Rochefort et les communes, bientôt 18 ans ; nous serons aux côtés de nos élus si ce projet est porté avec sérieux et sérénité.

Ce travail semble vouloir être mené dans la concertation nous nous en félicitons, nous savons qu’il faudra que certains élus évoluent dans leur approche du tout voiture.

Nous sommes persuadés que ceux qui ne changent pas d’avis sont minoritaires et que le « style » de Rochefort Océan sera demain celui du vélo.

Les vieux démons ?

Nous vous ferons grâce de la page 21 qui mélange allègrement vélo « touristique » qui n’est pas la spécialité de Vélo pour Tous et vélo « du quotidien » mais qui fixe tout de même l’ambition.

Longtemps il a été question de dire que les investissements réalisés pour le vélo touristique étaient favorable à la mobilité du quotidien ; à Vélo pour Tous on pense depuis longtemps que l’inverse est certainement bien plus vrai et que les territoires qui ont su, depuis 20, ans mener une politique cyclable en direction de leurs concitoyens sont aujourd’hui ceux qui attirent le plus en matière de tourisme à vélo.

Interview de Thierry Lesauvage

Vice-Président délégué au Climat, la Transition
écologique, l’Aménagement du territoire et les Mobilités

Le territoire de demain

En effet, après le développement des zones 30 qui relève de la compétence des Maires, le territoire de demain devra encourager la pratique du vélo par la sécurisation des axes de déplacements et par la recherche de mise en œuvre de tronçons prioritaires pour tendre, à termes, vers un réseau cyclable. Ces tronçons doivent s’envisager comme les plus courts possibles, sans discontinuité et dissociés de la circulation automobile dans la mesure du possible.

Cette idée est la numéro 2 (1B) des propositions de Vélo pour Tous.

On peut dire que ça commence bien 🙂

Nous avons proposé que ce réseau porte le nom de R’BIKE (comprenne qui pourra…).

Des priorités

L’idée portée par Vélo pour Tous est le développement d’une culture vélo et l’accompagnement d’une génération vélo que l’Etat souhaite porter à travers son Plan Vélo. Il s’agirait aussi de former élus et techniciens à la culture vélo par le développement de balades urbaines et de comités vélo trimestriels associant usagers, élus et techniciens sur l’ensemble du territoire (paragraphes 2B et 2C des propositions de Vélo pour Tous).

Ainsi il nous semble que les aménagements cyclables, dans leur ensemble, doivent être conçus pour inciter le plus grand nombre à se déplacer à vélo et notamment en direction des enfants, des femmes et des personnes âgées.

Le stationnement

La ville-centre, il faut le rappeler, est un des territoires où l’offre de stationnement est la plus abondante de France rapporté au nombre d’habitants.

Pour le développement du velo sur ce territoire, au risque de nous répéter, l’encouragement à l’usage du vélo ne pourra se faire complètement que si on envisage :

  • la hiérarchisation de la voirie (doc CERTU de 2008),
  • le déploiement d’une offre de stationnement en substitution de celle allouée à l’automobile (sur une place voiture on peut mettre près de 10 vélos),
  • la création d’aires de stationnement à proximité des établissements recevant du public, les Ets scolaires, entreprises, commerces, Ets de santé, lieux sportifs et culturels, services publics – mairie, tribunal, agence pôle emploi, poste, etc.
  • l’étude du stationnement des vélos dans les quartiers pour offrir aux résidents et/ou aux visiteurs dans les faubourgs, des solutions de stationnement sécurisées et abritées,
  • la révision de la norme de stationnement voitures et vélo dans les Plans Locaux d’Urbanisme (auquel cas rien ne changera). Cf. proposition 3A.
  • Envisager le stationnement provisoire en période estivale et lors d’évènements comme Vélo pour tous le proposait en novembre 2020

Les perspectives de développement (parts modales)

Pour développer un projet il faut des objectifs comme le souligne très justement Monsieur Lesauvage. Celui-ci rappelle que les marges de progrès sur le territoire sont très importantes en effet avec 2% de la mobilité à vélo.

Alors on s’est amusé à Vélo pour Tous (vous savez comme on est joueur) à se dire qu’un nouveau né, pas encore cycliste, arrivé dans ses vingt printemps en 2042, débarquera dans un monde ou la mobilité aura sans doute des airs que nous ne connaissons pas encore mais qui sera certainement bien différent.

Pour illustrer, les véhicules thermiques auront totalement disparus (sauf peut-être les derniers dinosaures volvonicus), les bagnoles lithium seront réservées aux plus riches et le vélo se sera peut-être développé de lui-même dans pas mal d’endroit accompagné de politiques cyclables ou pas.

Dans ce nouveau monde peuplé d’anciennes certitudes quel niveau aura atteint le vélo dans les déplacements fonction des objectifs et des travaux portés à partir de 2022-2023 ? :

Dans ce tableau figure le point de convergence des attendus du Plan Vélo de l’Etat et la date d’anniversaire de notre nouveau né soit environ 20% de part modale vélo pour ses 20 ans.

Enquête : « Passez au vélo ! Répondez à l’enquête jusqu’au 27 mars »

Texte de la CARO :

« La Communauté d’agglomération élabore un schéma directeur cyclable à l’échelle de son territoire. Comment mieux pratiquer le vélo à Rochefort Océan ? Une question à laquelle l’agglomération veut vous associer. Vous pratiquez le vélo, votre avis nous intéresse. Tout comme les raisons qui font que vous êtes encore réticents.
Participez à construire un territoire qui vous ressemble, répondez au questionnaire en ligne jusqu’au 27 mars
« .

Vélo pour Tous incite l’ensemble des habitants du territoire à répondre à l’enquête proposée pas la CARO.
Celle-ci devra permettre de mieux identifier les attentes et les freins à l’usage du vélo.

Bibliographie

  • Vous voulez en savoir plus sur ce que prévoit la toute récente loi d’orientation des mobilité ? C’est par ici : cliquer
  • Scénarios carbone Ademe 2050 : cliquer
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires